Le Livre, tome III, p. 142-156

Albert Cim, Le Livre, t. III, p. 142.
Albert Cim, Le Livre, t. III, p. 142 [156]. Source : Internet Archive.

Josse Bade, d’Asch, près de Bruxelles (1529) : une Presse typographique (Prelum ascensianum, la presse ascensienne, c’est-à-dire d’Asch) ;

Cardon, de Lyon (1610) : un Chardon ;

Sébastien Chapelet (1630) : un Chapelet ;

Nicolas Chesneau (1574) : un Chêne ;

Simon de Colines (1520) : deux Lapins (en vieux français : conil, lapin), ou encore le Temps avec sa faux ;

Corbon (1613) : un Cœur bon, avec cette devise : Ego dormio, et cor meum vigilat[142.1] ;

Gilles Corrozet (1536) : une Rose dans un Cœur ;

Gillet Couteau (1520) : des Couteaux ;

Étienne Dolet (1509-1546) : une Doloire (sorte de hachette) ;

Jehan du Moulin (1519) : un Moulin entre deux licornes ;

Jean du Pré, de Lyon (1487) : ses initiales[142.2] ;

Guillaume du Puy (1504) : un Puits, « le puits de Jacob », avec Jésus-Christ d’un côté et la Samaritaine de l’autre[142.3] ;

Les Elzevier, de Hollande (le plus ancien est

[III.156.142]
  1.  Cf. Ambroise Firmin-Didot, op. cit., col. 815.  ↩
  2.  Cf. Anatole Claudin, Histoire de l’imprimerie en France, t. III, p. 470.  ↩
  3.  Cf. Jacques-Charles Brunet, Manuel du libraire, t. V, col. 1668.  ↩

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet