Le Livre, tome III, p. 158-172

Albert Cim, Le Livre, t. III, p. 158.
Albert Cim, Le Livre, t. III, p. 158 [172]. Source : Internet Archive.

une valeur absolument fixe et partout la même. « Le point de l’Imprimerie nationale mesure 0mm,40. Certaines imprimeries se servent encore du point Fournier, de 0mm,35, qui date du siècle dernier. A Paris, on emploie généralement le point Didot, un peu plus récent, qui est précisément le sixième d’une ligne de pied de roi, soit 0mm,376 [0mm,38] ; il faut 27 points Didot pour faire 1 centi­mètre[158.1]. »

Pratiquement le « corps un », c’est-à-dire le type de caractères qui aurait cette microscopique hauteur, ne se fabrique pas, et les « corps » ne commencent guère à exister et à s’employer qu’à partir du « quatre » ou du « cinq ». Le corps huit a une hauteur d’un peu plus de 3 millimètres (0mm,38 × 8), en mesurant non

[III.172.158]
  1.  Émile Javal, op. cit., p. 213.  ↩

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet