Le Livre, tome I, p. VI-022

Albert Cim, Le Livre, t. I, p. VI.
Albert Cim, Le Livre, t. I, p. VI [022]. Source : Internet Archive.

et devant rester « la première vertu du bibliographe », comme se plaisait si bien à répéter le consciencieux érudit et habile imprimeur Crapelet[VI.1]. S’il ne m’a pas toujours été possible, pour tant d’extraits et d’exemples, de remonter à la source originale, du moins ai-je toujours eu soin, autant par probité et scrupule d’écrivain que par prudence, d’indiquer avec précision ma référence, quelle qu’elle fût, de façon que ma citation ou mon assertion put être vérifiée sur-le-champ et sans peine.

Après deux volumes consacrés à l’historique du livre et de la lecture, aux diverses façons de lire, au choix des livres, aux relectures, aux bibliolâtres, bibliophobes, emprunteurs de livres, etc., j’aborde la question pratique, la fabrication actuelle du livre : papier, impression, reliure ; viennent ensuite l’achat des livres, l’aménagement des bibliothèques, l’usage et entretien des livres. Un dernier volume comprendra : la liste des abréviations, des locutions latines, termes géographiques latins, chiffres romains, signes typographiques, etc., usités en

[I.022.VI]
  1.  Ap. Dibdin, Voyage bibliographique, archéologique et pittoresque en France, trad. Licquet et Crapelet. t. IV, p. 124. (Paris, Crapelet, 1825.)  ↩

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet