Le Livre, tome I, p. 059-083

Albert Cim, Le Livre, t. I, p. 59.
Albert Cim, Le Livre, t. I, p. 59 [083]. Source : Internet Archive.

Au lieu de l’écorce (liber, d’où le nom de livre) du papyrus, on s’est aussi servi parfois de l’écorce intérieure, du liber, d’autres végétaux, du hêtre et du tilleul principalement, et aussi de bandes de toile préparées pour recevoir l’écriture, et que Tite-Live désigne sous le nom de libri lintei[059.1].

« Il nous reste un grand nombre de papyrus trouvés dans des tombes égyptiennes et à Hercula-

[I.083.059]
  1.  Ces libri lintei, déposés dans le temple de Monéta, devaient avoir un caractère religieux. (Géraud, op. cit., p. 22.)  ↩

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet