Le Livre, tome II, p. 129-145

Albert Cim, Le Livre, t. II, p. 129.
Albert Cim, Le Livre, t. II, p. 129 [145]. Source : Internet Archive.

« C’est pourquoi, au sujet des livres que vous devez lire, — vous que je connais si peu — je trouve à peine possible de vous dire rien de précis. Ce que je vous conseille toutefois et en toute assurance, c’est de rester fidèlement attaché à l’habitude de lire.

« Tout bon livre, tout livre plus sage que vous, vous apprendra quelque chose, et même beaucoup de choses, plus ou moins indirectement, si votre esprit est ouvert à l’instruction.

« Je considère comme juste et d’une application générale cet avis de Johnson : « Lisez le livre qu’un désir et une curiosité honnêtes vous portent à lire ».

« Ce désir et cette curiosité sont, en effet, l’indice qu’il y a très probablement en vous ce qu’il faut pour que vous puissiez tirer un bon profit du livre.

« On a dit aussi : « Nos désirs sont les pressentiments de nos aptitudes ». C’est encore là une bonne parole, et, dans le sens où elle doit être comprise, un puissant encouragement pour tous les hommes sincères ; elle n’est pas applicable seulement à nos désirs et aux efforts que nous devons faire pour nous instruire par la lecture, elle l’est à toutes les directions de notre esprit.

« Parmi toutes les choses les plus dignes de votre attention, attachez-vous avec une vive espérance à ce qui vous paraît le meilleur, le plus beau et le plus admirable. En suivant cette règle, après

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce texte