Le Livre, tome III, p. 082-096

Albert Cim, Le Livre, t. III, p. 82.
Albert Cim, Le Livre, t. III, p. 82 [096]. Source : Internet Archive.

peut renfermer plusieurs tomes, mais qu’un tome ne fait presque jamais plusieurs volumes. Enfin un volume peut former à lui seul un ouvrage indépendant et complet ; un tome, jamais, en réalité ; il fait toujours partie d’un ouvrage : « il n’y a tome que s’il y a division », selon l’expression de Littré[082.1].

« Un volume relié ou broché de peu d’épaisseur » est une pla­quette[082.2], et « un petit ouvrage de peu de feuilles et qui n’est que broché » est une bro­chure[082.3]. Pièce est synonyme de bro­chure[082.4]. Mais où finissent la brochure et la plaquette, et où commence le volume ? Il n’y a aucune règle précise à cet égard. « A la Bibliothèque nationale on considère comme pièces toutes les impressions qui ont moins de 49 pages[082.5]. » M. Albert Maire dit qu’ « une brochure est un ouvrage qui n’atteint pas 100 pages ; au-dessous et jusqu’à 50 pages elle peut se nommer une pla­quette[082.6] ». D’autres appellent plaquette tout in-8 ou in-12 ne dépassant pas 100 pages.

Quant au mot exemplaire, il désigne un ouvrage complet, abstraction faite du nombre de pages aussi bien que du nombre de volumes et de tomes qu’il

[III.096.082]
  1.  Op. cit., art. Tome.  ↩
  2.  Littré, op. cit.  ↩
  3.  Id., op. cit.  ↩
  4.  Cf. Léopold Delisle, Instructions élémentaires et techniques pour la mise et le maintien en ordre des livres d’une bibliothèque, p. 14.  ↩
  5.  Id., op. cit., p. 94, n. 1.  ↩
  6.  Manuel pratique du bibliothécaire, p. 297.  ↩

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet