Mot-clé - Charles d’Orléans

Fil des billets - Fil des commentaires

Le Livre, tome I, p. 105-129

Albert Cim, Le Livre, t. I, p. 105.
Albert Cim, Le Livre, t. I, p. 105 [129]. Source : Internet Archive.

vil prix et les enleva. Quelques-uns revinrent en France, et notre Bibliothèque nationale en possède aujourd’hui plusieurs.

La Bibliothèque des rois de France ne fut reconstituée que sous Louis XI (1423-1483), qui réunit au Louvre les collections éparses dans les résidences royales, et y joignit les livres de son frère le duc de Guyenne, puis une partie de ceux du duc de Bourgogne.

Charles VIII (1470-1498), malgré les guerres continuelles qui remplirent son règne, contribua à augmenter le dépôt du Louvre. Depuis Robert d’Anjou, le protecteur de Pétrarque et de Boccace, Naples possédait une bibliothèque qui, sous Alphonse Ier et Ferdinand d’Aragon, était devenue réellement précieuse. Charles VIII, pendant sa rapide expédition en Italie, put s’emparer d’une partie de cette collection ; il la rapporta en France, où son bibliothécaire, Robert Gaguin, l’ajouta aux livres rassemblés par Louis XI.

Mais déjà la maison d’Orléans possédait à Blois une bibliothèque, remarquable surtout par la beauté des volumes que le duc Louis, deuxième fils de Charles V, avait fait exécuter à ses frais. Charles d’Orléans (1391-1465), fils aîné du duc Louis, eut pour les livres le même goût que son père, et s’efforça d’augmenter la collection que celui-ci avait laissée. Retenu captif en Angleterre, avec son frère