Mot-clé - François Ier

Fil des billets - Fil des commentaires

Le Livre, tome I, p. 107-131

Albert Cim, Le Livre, t. I, p. 107.
Albert Cim, Le Livre, t. I, p. 107 [131]. Source : Internet Archive.

la Gruthuyse. Le cabinet de ce savant bibliophile était, après celui des ducs de Bourgogne, le plus beau et le mieux fourni de toute la Flandre. A la mort de Louis de Bruges (1492), cette collection passa à son fils Jean, qui la donna ou plutôt la vendit à Louis XII.

François Ier (1494-1547) portait aux Lettres un réel intérêt, que la création du Collège de France suffirait à prouver. La « Bibliothèque du Roi » prit, pendant son règne, un rapide essor. Trouvant la bibliothèque de Blois trop éloignée, il en commença une nouvelle à Fontainebleau, et créa, en 1522, la place de « maître de la librairie du roi », dont il pourvut le savant Guillaume Budé. Il ne pouvait faire, à tous égards, un meilleur choix ; le goût des livres était comme héréditaire dans la famille des Budé.

A sa mort, en 1540, Guillaume Budé eut pour successeur Pierre Duchâtel, évêque de Tulle, qui, dès son entrée en fonctions, décida François Ier à réunir à sa collection de Fontainebleau la bibliothèque restée à Blois.

Rappelons aussi qu’un peu auparavant, le 8 décembre 1538, François Ier avait rendu une ordonnance concernant la librairie, dont les dispositions sont encore en vigueur. Cette ordonnance avait trait au « dépôt légal », et prescrivait aux libraires-éditeurs de remettre un exemplaire de